What if ? La #MarsGeneration se prépare à travailler dans l’espace, comment l’équiper (sur Terre) ?

#DesignFiction by PollenConsulting n°5
#WorkplaceFiction

On se souvient encore de l’impact de la génération Y sur nos modes de travail, il faut s’attendre à ce que la MarsGeneration les bouleversera à nouveau.

Le poste de travail martien est un vêtement-capsule intelligent et portable. Parfaitement adapté aux aspirations de la #MarsGeneration, car co-développé avec ces jeunes lors des nombreux ateliers et camps ludo-pédagogiques qu’ils suivent depuis leur plus jeune âge[i]. Sobre mais confortable. Un cocon protecteur pour une génération marquée par le masque et la distanciation sociale des crises sanitaires de leur enfance. Cette unité autonome permet à son utilisateur d’avoir sur lui l’ensemble des équipements pour effectuer les tâches nécessaires à sa survie dans un environnement hostile, que ce soit sur Mars, la Lune ou sur Terre. Une sorte de fablab portatif. Car à l’image des astronautes, cette génération a reçu une solide formation scientifique, mais aime le travail manuel, est dotée d’un sens pratique. La MarsGeneration sait maintenir son équipement et le réparer le cas échéant en imprimant en 3D des matériaux locaux[ii]. Cette capsule personnelle hyperéquipée communique avec les autres bases à travers des interfaces gamifiées. Un clin d’oeil nostalgique aux battles entre amis début XXIe siècle. Les équipes sont majoritairement féminines et d’une grande diversité. Sans leader, tous ont des personnalités charismatiques ; ils décident des missions en intelligence collective dans un objectif bien clair : assurer la survie de l’humanité dans un environnement le plus préservé possible. Car rien n’est impossible pour cette nouvelle génération qui retrouve là l’esprit pionnier et le défi à repousser les limites. « The sky is not the limit » est sa devise.

Pourquoi est-ce un futur possible ?

Les premières missions habitées vers Mars sont prévues en 2033. Elon Musk affirme même poser son Starship dès 2024 sur la planète rouge. Dès à présent les missions se multiplient, sondes et robots sont en route pour explorer l’environnement. L’heure n’est plus à trouver des formes de vie extraterrestre mais de créer les conditions de vie dans un milieu aux dangers encore largement inconnus. Les programmes relancent les rêves de conquête spatiale dans l’imaginaire populaire et touchent singulièrement les jeunes. A l’image de d’Alyssa Carson, jeune astronaute de 19 ans, une génération se prépare à quitter la terre en assistant à de multiples camps et stages scientifiques depuis son plus jeune âge. Les passionnés précoces de la MarsGeneration (série sur Netflix) remplacent les petits génies startuppers de la génération Y.

Une DesignFiction sert à ouvrir les imaginaires laissant entrevoir de nombreux possibles futurs en alternative au « business as usual » et à engager le débat des différentes parties prenantes sur les enjeux critiques : quel futur est souhaitable ?

Ce que cette fiction inspire au manager :

« L’idée du vêtement-capsule me plaît car il y a à la fois un aspect aventurier (on explore un nouveau monde), la sécurité (dans un environnement contrôlé et connecté). Ce qui fait peur c’est l’aspect « lone ranger » et le risque que les relations humaines soient déshumanisées. Est-ce que cette génération travaille dans/avec ce vêtement capsule ou est-ce que ce vêtement capsule est utilisé dans la vie privée aussi ? Je pense que le poste de travail et l’environnement privé seront encore davantage entremêlés. »

« Comment s’organise le travail avec les autres générations? Y a t il une organisation hors vêtement-capsule et une autre dite classique? Si oui, comment cohabitent ces deux environnements ? »

« Quelle est l’approche au pouvoir de cette MarsGeneration? Comment gérer les conflits d’intérêts? La fiction pourrait imaginer une organisation politique complètement différente d’aujourd’hui où l’État nation n’existe plus, car remplacé par l’individu. J’ajouterais peut-être que cette génération ne cherche pas l’acquisition / possession de biens, de terres etc. mais l’utilisation de richesses naturelles et spirituelles permettant le bien être et la survie de l’humanité. Il me manque aussi l’objectif de ces travailleurs de l’espace. »

« Au-delà du vêtement capsule, il faudrait je pense créer des « Experience Journeys » . Imaginer par exemple des « fermiers / cultivateurs » de l’espace, ou des bâtisseurs, peut être même des loisirs (natation dans l’espace pour entretenir son corps). »

Patrick Hering, Head of Marketing Excellence

Ce que cette fiction inspire à l’expert en workplace :

« Plus nous avançons dans l’incertitude et l’incapacité à se projeter face à un futur proche en raison de la crise sanitaire que nous traversons, plus ce que je pouvais percevoir comme une utopie pour de doux rêveurs prend tout son sens et pourrait ne pas servir seulement la génération Mars en 2030 mais nous tous habitants de la terre dès maintenant. »

« On pourrait faire évoluer le concept d’unité autonome martien vers des unités autonomes capables de s’interfacer entre elles au gré des missions pour favoriser la création de liens entre les acteurs au début du projet et faciliter la collaboration et l’innovation. J’imaginerais donc des unités capables de s’assembler et se désassembler au gré des missions afin d’apprendre à se connaître, de partager des émotions afin de développer la confiance au sein du collectif. La notion de gamification fait elle écho à ce besoin de stimulis ludiques pour engager les acteurs dans un projet et nos travailleurs sur Mars comme sur Terre. »

« Quelle est l’autonomie de ces travailleurs entourés d’un environnement hostile, autonomie énergétique mais aussi alimentaire ? Je rajouterais donc des modules permettant d’apporter une réponse en matière d’eau et de nourriture et je chercherais des solutions pour tendre vers un écosystème à énergie positive.  Nos travailleurs autonomes pourraient comme on l’imagine dans les smart cities jouer un rôle de consommateur mais aussi de producteur d’énergie qu’ils pourraient mettre en commun ou réinjecter pour faire fonctionner les modules partagés. »

Laurence Gaillard, Innovation, NWOW, Workplace Experience & Space Design Expert



Et vous ? Que vous inspire cette Workplace Fiction ? Quel environnement de travail souhaitez-vous aux jeunes générations ?

N’hésitez par à réagir à cette fiction en commentaire ou à nous contacter pour connaitre comment appliquer le Design Fiction à vos projets de transformation vers un futur souhaitable.

[i] https://www.themarsgeneration.org/programs/space-camp-scholarship/

[ii] On envisage de construire les habitats sur Mars par impression 3D des minéraux prélevés sur place https://www.futura-sciences.com/sciences/actualites/exploration-humaine-mars-colonisation-mars-top-5-futures-habitations-72260/

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close